PIGNONS SUR RUE

Une exposition proposée par l’association Kraft, commissariat artistique : Blandine Roselle


PIGNONS SUR RUE

Première partie, VELODREAM : le pignon fixe, les vélodromes, la pratique actuelle du « fixie »

Introduite par des archives du vélodrome de Roubaix, l’exposition évoque la naissance du cyclisme comme sport et l’émergence rapide des pistes de vitesse dédiées au vélo. La visite se poursuit par l’évocation de grands champions de la vitesse au travers de photographies, de sculptures, de peintures et de dessins..
L’exposition s’ouvre alors sur la reprise actuelle du pignon fixe dans les cultures urbaines. Les fixies ou l’improbable mélange de la street culture et du monde cycliste, ont investi la ville et sillonnent les grandes capitales du monde, avec de multiples héros anonymes. La ville entière s’envisage désormais comme un immense vélodrome, dont témoignent œuvres graphiques, photographies, peintures et vidéos.
Mais le vélodrome n’a pas disparu : il réapparait comme élément architectural phare au cœur de la ville.
Ainsi, la maquette du pavillon danois de l’exposition universelle de Shanghai 2010 pose le vélodrome comme source d’inspiration et modèle culturel.

Deuxième partie, « VELORUTIONS » : le vélo dans les utopies et les métaphores urbaines

VELORUTIONS envisage une ville lente : soit dénuée de voitures, soit envahie par des vélos ou complètement au service de ceux-ci. Des installations, œuvres, performances composent une vision poétique, militante ou revendicative. Aujourd’hui la place du vélo en ville est toujours une lutte mais le vélo incarne en outre des revendications plus larges, comme la tendance anti-pétrole. Entre détournements, critiques et dénonciations, les œuvres d’art, souvent ironiques ou cyniques dénoncent l’usage des voitures et font l’apologie du vélo. L’engagement écologique trouve aussi sa place dans un design utilisant des éléments de vélos pour d’autres fonctions ou réinventant les formes et les usages. Parallèlement, les villes cherchent à favoriser le vélo en offrant aux cyclistes urbains de nouveaux services redessinant son mobilier, son urbanisme. La ville de Lille, qui mène depuis plusieurs années une réflexion sur la place des vélos dans la cité, a décidé de s’équiper d’abris à vélos sécurisés. Ainsi, un concours ouvert à des designers pour leur élaboration est lancé à l’occasion de La Quinzaine de l’Entorse - à bicyclette !. L’exposition se clôt ainsi par la présentation du projet récompensé par le prix du jury, mais aussi par la sélection des douze meilleurs projets qui seront soumis au vote des visiteurs.

Un événement du Festival des Futurs Viables

Vernissage et lancement du festival : vendredi 2 avril à 18h30 avec Démo BMX par Vincent Warin et Mike Bureaux, installation Le vélo en chantant par Al1 & Ant1, Vélodrome party par Saiz & Miss_yl

info portfolio

Stéphane Gallois - Messenger Mike Giant - Death Machine

SPIP | | RSS 2.0